TEST – Beasties

Partager sur les réseaux sociaux :


Beasties

D’un côté nous avons la capture et le dressage de monstres et de l’autre des puzzles de type Match-3. Le premier n’est plus à présenter et le second est devenu avec le temps très populaire sur smartphones. Mais que ce passe t-il si on fusionne les deux ? Et bien rokaplay s’est attelé à la tâche avec Beasties, une sorte de Pokémon-like dessiné à la main qui prend place dans le monde de Candy Crush. Sur le papier, le jeu à tout pour plaire et possède de nombreuses qualités pour petits et grands. Mais quand est-il une fois la première partie lancée ? C’est ce que nous allons voir dans ce test !

Attrapez-les tous !

BeastiesLe dressage de monstres fait fureur depuis de nombreuses années maintenant. Les licences se succèdent et les développeurs essayent tous de croquer une part du gâteau qu’a confectionné Game Freak avec Pokémon. Car il faut bien l’admettre, Beasties semble avoir copié la formule de base de son “mentor” tout en changeant quelques ingrédients pour éviter que l’on ne crie au plagia. Pour nous convaincre, rokaplay a également décidé de mélanger les genres en empruntant les codes d’un autre style de jeu très populaire sur smartphones : le Match-3. Le principe est simple, il faut permuter deux symboles afin de réaliser des lignes ou des colonnes d’au moins trois symboles identiques pour les faire s’annuler et potentiellement créer des réactions en chaîne.

On se retrouve donc avec deux idées déjà bien développées au départ et devant un concept qui, il faut bien l’avouer, nous a intrigué. On incarne donc un jeune dresseur en devenir qui va obtenir son premier Beastie avant de se lancer dans l’exploration des alentours de son village. Avant de partir à l’aventure, ce dernier pourra discuter avec les quelques personnages qui s’y trouvent et qui lui permettront de soigner ses amis, de réparer son équipement ou bien d’acheter/vendre divers objets. Un schéma classique, qui a déjà fait ses preuves et qui fonctionne très bien ici. Chaque zone comporte ses propres spécificités, son propre biome et ses quêtes. Quêtes qu’il faudra mener à bien afin de progresser dans le jeu et d’augmenter son équipe. Malheureusement, celles -ci sont toujours les mêmes. Dans chaque nouvelle région, vous commencerez par parler à tous les personnages, vous irez soigner votre petit groupe, faire quelques achats et vous remplirez (sans jamais dire non) les différentes tâches que les PNJ vous ordonnent de faire. Attraper un Beastie précis, obtenir un certains nombre d’objets d’un type donné… l’histoire se répète et les chapitres se succèdent.

My band :

BeastiesPour venir à bout des différentes quêtes, vous pourrez emporter avec vous 4 Beasties. Bien évidemment, chaque monstre possède ses propres techniques et son style et il est possible à tout moment de modifier son “gang” pour enchaîner les niveaux et les victoires. Contrairement à un jeu Pokémon, ici les combats prennent la forme d’un Match-3. Vous devrez donc aligner 3 symboles ou plus pour charger la jauge de vos combattants afin que ces derniers attaquent. Chaque couleur représente un type, à vous de voir comment exploiter au mieux leurs capacités, en prenant en compte le tour de l’adversaire qui interagit sur la même grille que vous ! Parfois, vous avez tout intérêt à l’empêcher d’attaquer en supprimant ses couleurs au lieu de vous jeter dans la bataille. Pour que le premier Beastie de votre équipe attaque il faudra faire s’annuler les formes grises. En revanche pour qu’un de vos compagnons utilise une attaque spéciale, il faudra que son compteur de symboles du même élément que lui soit plein. Une fois l’adversaire affaibli, vous pouvez le capturer si vous le souhaitez.

A chaque victoire, vous remportez de l’argent que vous pouvez échanger dans la boutique du village. Et vous allez y revenir souvent car c’est ici que vous allez pouvoir régénérer vos monstres, les faire progresser et même les faire monter d’un niveau. Et oui, ici les combats ne servent pas à gagner de l’expérience ! Et quand un Beastie prend un niveau, vous pouvez augmenter une de ses statistiques parmi l’attaque, la défense, les PV et la compétence. L’attaque augmente les dégâts de l’attaque de base tandis que la défense les réduits, le nombre de PV parle de lui-même et la compétence définit le nombre de dégâts fixes infligés à l’adversaire par l’attaque spéciale qui ignore donc la défense. Un système un peu différent mais fort appréciable car il permet de véritablement choisir les points forts et les points faibles de chacun de ses partenaires. Pour finir, parlons de la bande-son qui accompagne le jeu. C’est malheureusement le plus gros point noir de ce dernier. Si les airs sont mignons et rythmés, ils ont tendance à beaucoup trop se répéter. Vous allez souvent entendre les mêmes musiques au court de votre partie et cela risque de devenir agaçant à la longue. Dommage car chaque thème musical colle parfaitement bien à l’action qui est en train de se dérouler à l’écran.

Conclusion :

Qu’on se le dise, Beasties pourrait être un jeu mobile adapté sur PC et Nintendo Switch. Mélangeant deux genres très connus, le titre de rokaplay reste très plaisant à parcourir et le gameplay, bien que classique, se veut relativement simple à prendre en main et très agréable. Graphiquement très réussi, Beasties est un jeu qui conviendra à toute la famille et qui combine astucieusement la capture et le dressage de monstres et le Match-3. Malheureusement, ce dernier se veut relativement court, comptez quatre petites heures pour en voir la fin et la bande-son est un peu trop répétitive. On aurait aussi apprécié que la difficulté soit croissante car une fois que l’on a bien compris comment déclencher les attaques spéciales, vaincre ses adversaires devient un jeu d’enfant.

Beasties

7.5

Note

7.5/10

POINTS POSITIFS

  • Un jeu adapté pour tous les profils
  • Un bon mélange entre un Pokémon-like et un Match-3
  • Entièrement en français
  • Dessiné à la main

POINTS NÉGATIFS

  • Un peu court
  • La bande-son trop répétitive
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

DrFamikon

Amateur de bières et de FPS, grand fan de Pokémon et de Rock !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire