TEST – Atelier Lulua : The Scion of Arland

C’est un fait, Gust, créateur de la série des « ateliers », que ce soit l’histoire principale ou les spin-off, est assez productif. En effet, Atelier Lulua : The Scion of Arland vient à peine de sortir, qu’un nouveau jeu « Atelier » à été annoncé. Fans de longue date ou nouveaux joueurs, que vaut ce nouvel opus ?

Atelier Lulua présentation

Faisons le point

Atelier LuluaLe premier constat, c’est que malgré le fait que l’on soit ici dans la suite des aventures à Arland (épisode 4), Atelier Lulua : The Scion of Arland est très accessible. Et ce même pour les nouveaux joueurs. Ceux ayant entendu parler des précédents opus sans y avoir jouer. On peut y voir là la volonté des équipes de Gust de rendre à nouveau accessible son jeu phare au plus grand nombre. En effet, la trilogie des Arland est celle qui à fait connaître cette saga en dehors du Japon. Mais le premier jeu se situant dans cette trame narrative est sorti il y a déjà dix ans. Atelier Lulua : The Scion of Arland possède beaucoup de clins d’œil aux précédents volets, que ce soit par rapport aux personnages ou à certains moments de l’histoire. Mais rien de trop intrusif, et rien d’incompréhensible pour les nouveaux venus. Et c’est un très bon point. Malheureusement, ce renouveau pour la saga aurait pu marquer aussi un tournant pour les langues disponibles… Mais non ! Toujours pas de français au programme ! Cependant, un bon anglais scolaire est suffisant pour comprendre les grandes lignes et pouvoir avancer dans le scénario. La direction artistique fait bien son boulot, sans réelles prises de risque cependant. Les décors sont beaux, vous plongeant dans le monde féerique d’Arland.

Déplacements et exploration

Atelier LuluaParlons un peu des déplacements et de l’exploration. En effet, comme tout bon RPG, les déplacements d’un point à un autre seront nombreux. Et les allers retours aussi ! Coté exploration, bien que la carte du monde semble immense et magnifique… Ce n’est pas le cas des zones d’explorations qui s’y trouvent ! En effet, la carte est divisée en plusieurs zones d’explorations. Nous ne sommes donc pas dans un monde ouvert. De plus, ces zones d’exploration sont très petites au final, et le tour est rapidement fait. Étant dans ces zones que l’on trouve les matériaux mais aussi les monstres, c’est plutôt dommage. Les matériaux sont vites trouvables. Quelques endroits sont inaccessibles sans des objets particuliers pour passer, mais ça s’arrête là. Ne vous attendez donc pas à devoir chercher des heures… Les séances de collectes sont très rapides, de l’ordre de quelques minutes seulement. Pour les déplacements, vous allez d’un point à un autre directement sur la carte centrale, pas d’exploration du monde en lui même donc. Vous avez la possibilité de ramener directement votre wagon d’alchimie de villes en villes. Plutôt pratique au final, plutôt que de devoir retourner dans la première ville à chaque fois et de se retrouver a regarder l’animation constamment. De plus, un menu de déplacement rapide est présent pour aller rapidement d’un lieu à l’autre ou sur la carte du monde.

Les énigmes de l’Alchimie

Atelier Lulua The Scion of ArlandCasse-tête alchimique, ou énigme alchimique. C’est comme ça que l’on pourrait traduire le nom du fameux livre trouvé par Lulua. Enfin, il est plus juste de dire que l’Alchemyriddle lui est tombé sur la tête ! Livre magique qu’elle est la seule à pouvoir voir, ses pages restent blanches pour les autres personnes. Régulièrement, et dès que nécessaire, une nouvelle formule alchimique apparaît sur le livre pour aider Lulua. En effet, le livre brille pile quand cette dernière se retrouve bloquée… Le hasard fait décidément bien les choses. Pour celle qui veut suivre les traces de sa mère, la célèbre Rorona, c’est l’idéal. L’Alchemyriddle vous suivra tout au long de votre aventure. Votre but sera de le remplir et de résoudre ses petites énigmes. En effet, il porte bien son nom ! Pour obtenir une nouvelle formule, il faut la déchiffrer. Et pour cela, il faut trouver les éléments correspondants. Pas de panique, l’anglais est facile à comprendre, et de plus, les images d’illustrations sont très parlantes. Souvent, il suffit de repérer le nom du lieu sur la page à déchiffrer. Et une fois la zone trouvée, trouver le bon emplacement. Ou le bon PNJ à qui parler. Pour découvrir les recettes, en plus des énigmes, il est aussi possible d’acheter des livres spéciaux. Certaines énigmes sont optionnelles. A réaliser si vous voulez des objets spéciaux à réaliser. Ou si vous souhaitez finir le livre à 100%. Mais forcément, étant dans un RPG… Vaut mieux en faire un maximum. Vous vous rendrez vite compte que des pages optionnelles vous donneront des objets bien utiles.

Rien sans Alchimie

Atelier LuluaL’alchimie n’est pourtant pas si simple à gérer. En effet, elle prend une grande part dans Atelier Lulua : The Scion of Arland, et sans elle, vous n’aurez rien. Car que ce soit les objets de soin en passant par les objets d’explorations ou les armures… TOUT passe par là. Ne pensez surtout pas qu’il suffit de tout mettre dans le chaudron et ça fonctionne. Ce serait beaucoup trop simple ! L’alchimie est un art qui peut s’avérer complexe. Chaque matériau est lié à un élément. Feu, glace, terre, foudre. Et forcement ces éléments peuvent vous faire rater des objets… Par exemple, la bombe, qui de base est feu. Si vous tentez de la faire avec des éléments possédant de l’attribut glace, il y de fortes chances que l’alchimie échoue… Chaque matériau à également un niveau de qualité. Meilleure sera la qualité des matériaux utilisés, et meilleur sera l’objet. Bien combiner les bons matériaux pour avoir un élément prioritaire et avec de gros dégâts sera la base pour avoir de puissants objets. Objets qui s’avéreront indispensables lors des combats de boss par exemple… En plus, il est bon de savoir que l’alchimie peut aussi donner des spécificités à vos objets. Comme par exemple un supplément de dégâts ou encore des soins supplémentaires à l’utilisation de l’objet. De plus, trop mettre de côté cette fonction du jeu vous bloquera plutôt vite. En effet, plus vous faites des objets, plus votre niveau d’alchimie augmente et plus vos objets seront utiles. Mais surtout, certaines créations demandent un niveau minimum pour être réalisées. Et donc, si c’est des objets de votre quête principale en cours, il vaut mieux avoir le bon niveau !

Les combats

Atelier LuluaOn pourrait se dire que l’on est sur un énième RPG avec un énième système de tour par tour… Pourtant, le système de combat d’Atelier Lulua : The Scion of Arland est plutôt intéressant. Et celui-ci vous obligera même à réfléchir lors des combats un tant soit peu complexes. Pour commencer, vous jouez avec deux lignes de personnages. Une ligne de front et une ligne arrière. La ligne de front est celle qui va attaquer et être la plus active, forcément. On va donc un peu passer sur celle-ci. En effet, celle qui nous intéresse vraiment est la ligne arrière. Les personnages en arrière ne resteront pas inactifs ! En effet, si les conditions sont réunies, ils pourront effectuer diverses actions. Tout se trouve dans les fiches personnages afin de savoir qui peut faire quoi à l’arrière. Et surtout sous quelles conditions. Ces dernières sont variées. Par exemple, l’un des personnages peut attaquer en étant derrière si le personnage de devant fait des dégâts physiques de contact. Un autre pourra soigner, etc. Mais l’utilité de la ligne arrière ne s’arrête pas là ! En effet, il est possible de changer de place un personnage en plein combat. L’intérêt ? Les soins ! Plutôt que d’attendre de perdre bêtement ses alliés un à un, il est recommandé de le passer à l’arrière. Ainsi, il pourra progressivement regagner de la vie et de la magie. La ligne arrière n’est donc pas totalement inactive et inutile, et c’est très plaisant. C’est aussi l’occasion de mettre en place des stratégies impliquant chaque spécificité des compagnons de route.

Le système Interrupt

Atelier LuluaLa grande nouveauté d’Atelier Lulua : The Scion of Arland, c’est son fameux système interrupt pendant les combats. Utilisable uniquement par les Alchimistes (tel que Lulua), l’Interrupt peut totalement changer l’issue d’un combat. Mais comment ça fonctionne ? Une fois chargé, il suffit d’appuyer sur une combinaison de touches pour l’activer. L’alchimiste va alors tout simplement « interrompre » la progression de la barre des tours. Et ce, pour agir directement ! Vous l’aurez compris, l’interrupt peut donc vous sortir de situations compliquées s’il est bien utilisé. Mais ce n’est pas sa seule particularité. En effet, l’effet de l’interrupt va dépendre de l’objet équipé sur l’alchimiste qui l’utilise. Une bombe fera des dégâts aux ennemis à titre d’exemple. A vous de mettre en place une stratégie alors en prenant en compte tous les éléments du combat. La ligne de front, la ligne arrière, le système Interrupt et les spécificités de chaque emplacement, de chaque objet équipable et de chaque personnage. L’autre chose à savoir est qu’une fois le combat terminé, vous récupérez les objets consommés. Si votre objet équipé est un lot de 5 bombes, il reviendra à la fin du combat. Par contre, à l’instar de ça, si vous utilisez les 5 bombes, et bien plus d’Interrupt possible pendant le combat en cours…

Conclusion

Atelier Lulua : The Scion of Arland est un très bon jeu pour les joueurs souhaitant découvrir la licence. Malgré le coté fans service, la difficulté est présente. Dans le sens ou ne vous attendez pas à battre tout le monde sans un minimum d’efforts. Les clins d’oeil aux précédents volets de la saga sont présents mais pas incompréhensibles pour les nouveaux arrivants. Bien que l’intrigue principale puisse tenir sur quelques lignes, les quêtes proposées tout au long de l’aventure sont sympathiques. De plus, les pointes d’humour et les moments « tranche de vie » présents permettent de s’attacher aux personnages. Le jeu possède une très bonne durée de jeu, entre 60 et 90 heures, suivant si vous faites toutes les quêtes et toutes les pages du livre ou non. Atelier est vraiment dans l’optique d’attirer un nouveau public et les nouveaux fans de JRPG vers cette licence. Bien que les fans de la première heure pourront donc se sentir lésés que les anciens personnages n’aient pas autant de poids dans cette histoire ci. Pour finir, le côté création via l’alchimie peut se montrer plutôt addictif !

 

*Fans service : Demoiselles peu vêtues, situation laissant penser à autre chose que l’ont retrouve souvent dans l’univers Atelier…

Atelier Lulua : The Scion of Arland

8.5

Note

8.5/10

POINTS POSITIFS

  • Ouvert aux nouveaux joueurs de la licence
  • Très bonne durée de vie
  • Difficulté croissante
  • Le système Interrupt
  • Tout passe par l'alchimie

POINTS NÉGATIFS

  • Toujours pas de Français
  • Présence de fan service qui devient lassant

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire