TEST – ARKANOID: Eternal Battle

Partager sur les réseaux sociaux :


Annoncé depuis septembre 2021, Arkanoid Eternal Battle est enfin disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X/S, Nintendo Switch et PC depuis le 27 Octobre 2022. Ainsi, les développeurs français de Microid et Pastagames s’associent avec le géant japonais Taito pour faire souffler un air de nostalgie sur nos machines actuelles. Que vaut cette nouvelle itération du mythique casse-brique ayant bercé les premières heures vidéoludiques de certains parmi nous ? C’est ce que nous allons découvrir à travers ce test effectué sur Nintendo Switch via la version dématérialisée du jeu.

Ah, Arkanoid !!! Ce nom n’évoquera sûrement pas grand-chose au moins de 30 ans tandis que de nombreux souvenirs reviendront à certaines personnes nées au siècle dernier. Le principe du jeu est simple. Vous devez connaitre Pong ? Hé bien Arkanoid reprend le principe de la raquette et de la bille sauf que vous jouez tout seul et que vous devez éliminer toutes les briques destructibles pour passer au niveau suivant. Inspiré du légendaire Breakout, le titre de Taito sort en arcade en 1987. Il ajoute au jeu de base un contexte SF et des power-ups qui viendront vous aider dans votre lutte contre l’étrange entité extraterrestre qui vous en veut. Ainsi, votre « raquette » est un petit module appelé VAUS, issu de l’Arkanoid, le vaisseau mère.

Personnellement, j’ai découvert le titre avec sa suite, Arkanoid 2 : Revenge of Doh sur Amstrad CPC. Le titre avait de sacré qualité, la première étant qu’il tournait bien sur la machine. J’ai pu me frotter à l’épisode de base via une compilation sur le même ordinateur, mais également en salle d’arcade. Par contre, je n’ai pas du y mettre plus de 20 Francs tant la difficulté était élevée et la maniabilité à la « molette » plus qu’hasardeuse. 35 ans plus tard, les développeurs français de Pastagames et Microid s’associent avec l’éditeur japonais Taito afin de nous proposer la même formule remise au goût du jour. Après tout, des classiques comme par exemple Tetris et Pac Man ont bien bénéficié d’un lifting pour un résultat réussi… Alors pourquoi pas le brave module VAUS

L’histoire d’Arkanoid et ses modes de jeux

Le titre dans son mode « histoire » reprend à la phrase prés l’introduction du titre de 1987. D’ailleurs, pour vous en assurer, le mode Arcade d’origine est également disponible. Le méchant Doh attaque votre vaisseau l’Arkanoid. Vous avez juste le temps de vous en extirper via votre petit module Vaus. Malheureusement, vous vous retrouvez emportés dans une dimension parallèle où vous allez devoir détruire des murs spatiaux afin de vous confronter en face de Doh et vaincre la créature de l’espace.
Vous comprendrez donc que ce n’est pas par son scénario qu’Arkanoid vous envoûtera, même s’il faut admettre qu’il crée un postulat intéressant pour ceux voulant jouer au mode histoire en solo.

Une fois le titre lancé, vous vous retrouverez devant le menu qui vous propose plusieurs types de jeu :

Le Mode néo

Le moyen le plus rapide pour se faire la main. Votre défi ? Réussir les 46 tableaux qui composent ce mode dans une ambiance très néon. Ce ne sera pas facile ! Vous allez devoir vous accrocher car vous allez perdre de nombreuses fois… On appréciera d’ailleurs les petits clin d’œil dans la disposition des briques comme dans le niveau 44, hommage à New Zealand Story. Quel sera votre meilleur score ? Sachant qu’en utilisant l’option continue vous perdez la moitié de vos points. Parviendrez-vous à vaincre le puissant Doh lors d’un duel épique ?

Le Mode rétro

Retour en 1986. Ce mode émule le jeu d’arcade d’origine et vous propose un bezel (décor) ambiance « arcade » pour l’occasion. Même le rendu « cathodique » avec effet concave est présent. Similaire au mode Néo, découvrez le plaisir vintage du titre à travers 33 niveaux au bout desquels vous attend l’entité extraterrestre toute-puissante ! Parviendrez-vous à rejoindre l’Arkanoid ? Combien de continue allez-vous utiliser ?

L’Eternal Battle

A la manière d’un battle royal, vous allez devoir affronter 25 adversaires. Toutes les deux minutes, celui avec le plus faible score perd. Sachant que quand vous mourrez, vous perdez 10% de votre score…
En arrivant parmi les 4 premiers, vous pourrez affronter tous ensemble DOH sur le même écran. La visibilité n’est pas toujours optimale avec la transparence de vos adversaires, mais cela reste assez amusant. Vous aurez ensuite l’opportunité de vous confronter au boss en un face à face pour tenter de le vaincre le plus rapidement possible.
Même si le titre est cross play, il est rare de se battre contre plus de 3 humains… Dommage. Sinon, en éliminant les ennemis à l’écran vous gagnez des bonus pouvant être utlisés pour gêner vos adversaires. Il est par exemple possible d’altérer leur écran pendant plusieurs secondes, diminuer la taille de leur vaisseau de 50% ou même augmenter grandement la vitesse de leur balle pour un laps de temps. Un principe que l’on retrouve dans le mode Versus Player.

Versus Player

Le mode multijoueur en local vous permet de vous affronter jusqu’à 4 sur le même écran. Surement le mode de jeu le plus amusant. Le 1er qui arrive à compléter 5 tableaux crées aléatoirement gagne. Les vies étant infinies, il ne faut pas hésiter à perdre pour mieux envoyer votre bibille. Avec ce système, les différences entre joueurs expérimentés et le néophyte tendent à s’atténuer et nous passons finalement tous un bon moment. Dommage que nous ne puissions pas jouer en ligne à ce mode.
Attention toutefois, mieux vaut avoir un grand écran pour jouer à 4 pour un maximum de lisibilité.

Un gameplay (légèrement) remis au goût du jour

Ceux ayant connu Arkanoid dans les années 80 retrouveront vite leurs marques. Le jeu n’a finalement pas vraiment évolué plus que ça. Seule nouveauté notable, les powers up peuvent s’additionner. Ainsi obtenir un 2e « L » vous permet d’avoir une barre très longue. De même, 2 pastilles C vous permet de contrôler la trajectoire de votre balle avant de la lancer. Enfin, si vous arrivez à obtenir 2 L vous allez pouvoir tirer sur tout ce qui bouge. Bien pratique pour finir les niveaux… A condition qu’un bloc indestructible ne soit pas présent. Même le bloc qui rend votre bille invincible ne peut vaincre ces blocs, il faudra donc être vigilant. Malgré tout, en mode solo, ce sera bien l’apparition du B qui vous fera le plus plaisir. En effet, ce dernier vous permet tout simplement de passer au niveau suivant.

Outre les power up, certains blocs vous permettront d’obtenir une balle temporairement « invincible ». Celle-ci pourfendra les blocs et passera à travers comme si c’était du beurre. Y compris les blocs qui doivent normalement être touchées 2 fois avant de disparaître. Seuls les indestructibles peuvent l’arrêter dans ces moments-là. D’autres blocs se révèlent explosifs, au 1er sens du terme et d’autres vous permettent d’avoir temporairement tous vos blocs de couleur Orange pour exploser le score.
Pour en finir avec les nouveautés, plus votre bille touche les bords et plus la jauge de combos se remplit. Ce qui signifie plus de points à engranger. A noter que vous gagnez des vies lorsque vous franchissez pour la première fois certains paliers. (20000 par exemple).

Arkanoid Eternal Battle est un titre résolument vintage

Si on retrouve vite la maniabilité d’antan, il vous faudra peut-être diminuer la vitesse de votre VAUS pour un maximum de confort. En effet, celui-ci a tendance à aller un peu vite. Dommage que chaque joueurs ne puissent régler sa vitesse indépendamment des autres. Même si le niveau 2 est une bonne vitesse qui devrait convenir à tout le monde. Par ailleurs, les touches L et R vous permettent de vous déplacer instantanément au bord gauche ou droit de l’écran. Une option souvent salutaire ! Il faut bien avouer que votre balle prend de la vitesse un peu trop rapidement. Même les S, qui sont là pour la ralentir, ne permettent qu’une accalmie un peu trop temporaire.
Ainsi, cette vitesse est finalement assez frustrante et nuit au plaisir de jouer. Car on perd souvent des vies dans Arkanoid… Je défie d’ailleurs quiconque de parvenir au boss sans utiliser de crédits.

Enfin, on peste souvent face aux ennemis qui ont tendance à modifier la trajectoire sans crier gare. Toutefois, leurs présences, outre le fait de rapporter quelques points, permettent également de décoincer parfois la bille. Tantôt gênant, tantôt salutaire, il faut faire avec leur présence qui rajoute un peu plus de hasard et de frustration dans le titre.

Conclusion

Si les plus nostalgiques retrouveront avec joie un titre phare de leur jeunesse, les néophytes risquent d’être circonspects face à Arkanoid Eternal Battle. En effet, sa difficulté risque d’en faire fuir plus d’un. Malgré tout, le mode multijoueur permissif en local vous permettra de faire quelques parties amusantes jusqu’à 4, toute génération confondue devant l’écran. Ainsi, à condition de faire quelques séances courtes, Arkanoid reste une valeur sûre et légendaire de l’histoire vidéoludique. Dommage que le titre ne reprenne pas des éléments de l’épisode 2 comme l’alternative dans le choix du niveau suivant et certains power up rigolos. A noter que le titre est également disponible en coffret collector. Pour en savoir plus, nous vous proposons de consulter notre précédent article concernant Arkanoid Eternal Battle.

Arkanoid Eternal Battle

0.00
6.6

Note

6.6/10

POINTS POSITIFS

  • Le retour du légendaire casse-brique
  • Le jeu en multi local
  • Un principe qui n’a pas pris une ride
  • Fidel à l’original
  • La direction artistique et les musiques

POINTS NÉGATIFS

  • Actuellement, pas assez de joueurs sur le Battle Royale
  • La difficulté rédhibitoire
  • Ca va vite, trop vite
  • Un jeu vintage
Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0

yancha

Rédacteur avec pas mal d'XP au compteur ayant grandi avec les bornes d'arcades à l'ère 8 et 16 bits.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire