A Highland Song

Avec des réalisations notables telles que “80 DAYS” ou encore “Heaven Vault”, INKLE fait un retour remarqué en proposant un tout nouveau genre de jeu qui harmonise de manière subtile la survie, l’exploration, l’aventure et la découverte. Lorsqu’il s’agit de concevoir un jeu d’aventure exploratoire dans un environnement écossais, le studio Inkle se positionne incontestablement parmi les plus expérimentés dans le genre. Ce mélange ingénieux prend vie dans A Highland Song, sorti exclusivement le 5 décembre sur Nintendo Switch. Geeknplay a eu le privilège de découvrir ce jeu indépendant. Alors, vaut-il la peine d’être exploré ? C’est ce que nous dévoilerons dans ce test !

En route vers les montagnes de l’Ecosse !

A Highland SongEt nous voilà embarqués pour une aventure en Écosse ! Annoncé lors d’un Nintendo Direct dédié aux jeux indépendants (l’Indie World), A Highland Song a été dévoilé comme l’une des exclusivités Nintendo Switch. Lors de sa présentation, les développeurs d’Inkle ont partagé l’inspiration derrière le jeu, basée sur leurs propres expériences dans la nature écossaise. Émerveillés par la beauté du paysage, ils ont décidé d’en faire un jeu afin de partager leur fascination pour les hauts plateaux écossais tout en soulignant les dangers et les défis des chemins qu’ils ont eux-mêmes parcourus. A Highland Song ne se limite pas à être un simple jeu ; il représente l’ensemble des expériences et des aventures que l’on peut vivre en sillonnant les routes de l’Écosse, entourées de majestueuses montagnes et de vastes champs.

Dans ce jeu, Moira se lance ainsi dans une quête palpitante à la recherche de son oncle Hamish, avec pour impératif de le retrouver avant le Beltane. Bien que l’intrigue puisse sembler simple, avec une destination claire dès le départ, atteindre cet objectif s’avère être un défi complexe. En effet, de nombreuses montagnes et plaines jalonnent le chemin de Moira, rendant son périple ardu et difficile. Cependant, rassurez-vous, car selon l’oncle Hamish, “Tous les chemins mènent au Beltane“. En d’autres termes, peu importe la route que vous choisissez, le Beltane restera accessible. (Mais peut-être pas dans le délai imparti.) Plusieurs voix dont celle de Moira et d’Hamish se feront entendre tout au long du jeu racontant des anecdotes sur le pays ou ce qui est arrivé dans leur vie.

Plongeant les joueurs dans un univers d’aventure en 2D, A Highland Song nous transporte au cœur d’une Écosse verdoyante, dépourvue de population humaine. Les dessins pastels des illustrateurs contribuent à créer une atmosphère immersive, offrant des vues imprenables sur les montagnes environnantes. Moira voyage avec précaution, car toute négligence peut entraîner une chute et réduire sa barre de vie. (Une chute malheureuse peut même vous priver de toute votre vie.) Le jeu retranscrit de manière authentique un voyage tumultueux, reproduisant fidèlement les obstacles auxquels un être humain pourrait être confronté.

A Highland Song transcende la simple définition de jeu pour se muer en une véritable aventure, façonnée par une diversité de modes de jeu captivants. Le jeu débute en nous présentant le phare de son oncle Hamish et les innombrables montagnes à traverser, que Moira devra escalader, courir et grimper pour atteindre la conclusion de son voyage. Tout au long de cette aventure, la beauté du jeu se dévoile de manière continue. Les plaines et les montagnes écossaises se révèlent chaque fois différentes et uniques, offrant un paysage pittoresque qui se transforme au fil de l’exploration.

Une aventure de découverte à vivre en gravissant les sommets

A Highland SongMoira, notre héroïne, réside dans les majestueuses montagnes d’Écosse. Un jour, une lettre énigmatique de son oncle Hamish lui parvient, l’invitant à le rejoindre sur la côte. La condition : parvenir à son phare avant la fête de Beltane, dans sept jours, promettant ainsi une merveilleuse surprise. Cependant, plusieurs obstacles entravent la route de Moira. Premièrement, elle n’a jamais exploré les montagnes sur une grande distance, sa mère désapprouvant ses excursions. De plus, elle doit rejoindre son oncle avant le Beltane, imposant ainsi une contrainte temporelle surprenante dans le contexte d’un jeu d’exploration.

Les caprices du temps, sous forme de pluie et de neige, se mêlent au périple de Moira, parfois l’obligeant à trouver refuge en attendant que le temps s’améliore. Avec la tombée de la nuit, la fatigue s’empare de notre héroïne et dormir à la belle étoile reste hors de question, surtout en cas de pluie. Des grottes, des petits recoins entre deux rochers et des cabanes abandonnées offrent des endroits où se reposer et passer la nuit, en fonction de l’heure. De plus, pour aider la jeune fille dans son voyage, on obtient une vue d’ensemble lorsqu’un pic de montagne est franchis, nous permettant de voir si l’eau se trouvant à coté du phare de son oncle est présent. En plus, des cartes peuvent être collectés, ce qui vous guidera dans votre périple.

La jouabilité du jeu est assez simple. Le stick directionnel permet une navigation libre (avec parfois deux chemins disponibles grâce à la 2D), la touche A est dédiée au saut, la touche B permet de courir plus rapidement, la touche Y sert à reprendre son souffle et à se reposer, tandis que la touche X est utilisée pour consulter les cartes ou les objets collectés. (Par exemple, un briquet ou une bouteille de Whisky!)

Bien que le jeu soit convivial, il reste en anglais, avec un fort accent écossais prononcé. Il est à noter que, bien qu’il ajoute une dimension authentique à l’expérience, les abréviations, les jeux de mots et les contradictions propres à cette langue peuvent être difficiles à saisir pour ceux qui n’ont pas un niveau avancé.

Au fil de votre périple, diverses interactions viennent enrichir votre aventure. Quelques personnages non jouables (PNJ) peuplent cet univers presque désertique d’Écosse, offrant une compagnie bienvenue. Que ce soit dans des grottes sombres ou même sous des arbres pour se protéger de la pluie, ces PNJ, bien que rares, parviennent à rompre la solitude qui règne dans votre exploration.

Si l’on doit mettre en lumière un aspect particulièrement positif, ce sont incontestablement les graphismes du jeu. Le studio Inkle a privilégié une conception en 2D, et la représentation de Moira en parfaite harmonie avec le décor, agrémentée de teintes pastel évoquant les couleurs naturelles, est tout simplement ravissante. Cette esthétique immersive nous plonge facilement dans l’atmosphère du jeu. Les musiques folkloriques et les mélodies plus apaisées ajoutent un rythme distinct à l’expérience. On passe du calme de l’exploration, avec des notes lentes, à un rythme plus effréné lorsque Moira court et saute de pierre en pierre derrière un cerf qui trace la voie. L’ensemble des compositions musicales du jeu dégage un charme indéniable, amplifiant ainsi l’immersion du joueur.

Des segments un peu frustrant et des genres qui peinent à s’harmoniser

A Highland SongAu sein de ce vaste paysage écossais à perte de vue, les grottes se présentent comme des éléments permettant de découvrir des chemins supplémentaires. Cependant, elles semblent davantage jouer le rôle de décors que de véritables points d’accès pour progresser. Généralement bien dissimulées, les grottes de A Highland Song se caractérisent par une luminosité limitée, créant un contraste frappant avec la verdure lumineuse et les couleurs éclatantes de l’extérieur. Les bruits capturés dans ces espaces souterrains sont particulièrement réalistes, allant des gouttes d’eau qui résonnent à nos propres pas. Passant d’un paysage lumineux à un environnement parfois confiné (où l’on peut même se déplacer dans des passages étroits, parfois se retrouvant coincé), la faible luminosité peut occasionner de la frustration en induisant une perte d’orientation.

En dépit de la réussite des séquences d’exploration en extérieur, comme lorsque Moira poursuit un cerf au son des musiques folkloriques écossaises, le passage dans les grottes est moins engageant, car il ne permet pas de maintenir le même rythme dynamique. Il est regrettable que ces grottes, peu interactives et révélant peu de nouveautés, ne contribuent pas pleinement à l’expérience immersive.

Le jeu, bien que riche avec un nombre considérable de chemins, perd par moments de son attrait en raison de la répétition fréquente d’éléments. Certes, on peut se déplacer d’une île à l’autre grâce à des passages qui les relient. Néanmoins, l’expérience aurait été plus agréable avec une variété de moyens de traversée et, surtout, avec un nombre moindre d’îles. En l’absence d’une carte détaillée pour nous orienter, il est facile de se retrouver égaré.

Après plusieurs heures de jeu, il devient manifeste que A Highland Song ne peut être intégralement parcouru en une seule session. Cette observation souligne un contraste marqué entre la linéarité imposée par le timing du Beltane et l’exploration soumise par le jeu. Alors, il se peut que le Beltane ne soit pas atteignable en temps voulu, de la même manière qu’il est possible de terminer le jeu sans avoir exploré quoi que ce soit. La présence d’un temps imparti pour rejoindre le Beltane peut être perçue comme une contrainte, limitant la pleine appréciation du jeu. Les répétitions d’actions deviennent parfois frustrantes, surtout lorsqu’on atteint des limites. Certaines routes se révèlent peu fructueuses, incitant à faire marche arrière ou à recommencer l’aventure. Ainsi, la durée de jeu peut varier entre 2 heures pour ceux privilégiant une approche plus linéaire et plus de 6 à 8 heures pour les explorateurs désireux de découvrir les montagnes écossaises plutôt que de respecter le timing imposé par le Beltane.

Conclusion

En conclusion, A Highland Song offre une immersion captivante au cœur des majestueuses montagnes écossaises. Avec son mélange habile d’exploration, de défis réalistes et d’interactions enrichissantes, le jeu transcende les simples frontières du divertissement pour devenir une véritable expérience. Malgré quelques éléments répétitifs et des grottes moins engageantes, l’esthétique charmante, la musique envoûtante et l’authenticité de l’atmosphère font de cette aventure une expérience à part entière. L’équilibre entre le temps imparti et l’exploratoire ajoute une dimension unique à cette quête en Écosse. A Highland Song réussit à capturer l’esprit de l’exploration tout en offrant une histoire nuancée et des paysages visuels saisissants. Une épopée écossaise qui se démarque par son caractère immersif et son originalité.

*Test effectué sur Nintendo Switch

A Highland Song

0.00
7.8

Note

7.8/10

POINTS POSITIFS

  • L'environnement écossais
  • Une trame narrative simple mais captivante
  • L'aspect aventure
  • La bande-son
  • L'ambiance général qui se dégage dans le jeu

POINTS NÉGATIFS

  • L'aspect exploration et contrainte de temps qui ne vont pas ensemble
  • Peu d'interactivités dans les grottes
  • Le jeu est exclusivement en anglais
  • Un gameplay un peu répétitif
, , , , ,

justmr

Fan de jeux vidéo et d'animation japonaise depuis mon enfance, j’espère partager ma passion avec tous les curieux.

Laisser un commentaire