Le manga Haikyu débarque sur grand écran ce mercredi 12 juin avec le titre Haikyu : La guerre des poubelles. Commencé en 2012 par le talentueux mangaka Haruichi Furudate et publié dans le célèbre Weekly Shonen Jump, l’animé a commencé sa diffusion en 2014. Bien que le manga ait tiré sa révérence il y a quelques années, l’animé continue de captiver les fans et ce film, première partie de la fin du manga marque la conclusion tant attendue de cette œuvre. Que vaut donc ce film de Haikyu par crunchyroll ? GeekNPlay vous dévoile tout dans cette critique !

I) La recette classique de Haikyuu

©2024"HAIKYU!!" Project ©H. Furudate / Shueisha

Chez GeekNplay, notre passion pour les jeux vidéo est bien connue, mais notre amour pour les mangas, notamment ceux de sport, est tout aussi fort. Des œuvres légendaires comme Slam Dunk, Hajime no Ippo, et Captain Tsubasa sont devenues des incontournables dans l’univers du manga, avec les animés de sport en pleine ascension depuis plusieurs années. Des séries comme Kuroko no Basket et Eyeshield 21 ont émergé progressivement, et en 2012, Haikyuu est arrivé, mettant en avant le volley-ball. Dès ses débuts, le manga a connu un énorme succès et a rapidement été propulsé sous les projecteurs. Il met en scène l’équipe de volley-ball du lycée Karasuno (les corbeaux) avec nos deux héros aux personnalités contrastées, Hinata Shoyo et Kageyama Tobio

Passions, désillusions et talents sont mis en scène de manière à ce que l’on s’attache petit à petit à ce club, qui n’a plus connu de succès depuis l’époque du “Petit Géant” de Karasuno. Dans cette œuvre, l’envie de victoire se manifeste dans tous les esprits et on ne peut qu’admirer le talent de l’auteur pour écrire son histoire, ses personnages et pour nous donner, nous lecteurs, l’envie de jouer au volley-ball.

Le film Haikyu : La guerre des poubelles est donc la suite de l’anime, qui s’était arrêté à la victoire de Karasuno contre Inarizaki, une équipe qui avait donné beaucoup de fil à retordre à nos corbeaux, notamment avec les jumeaux passeur et ailier. Nous revoici donc au tournoi du printemps, la compétition nationale des lycées japonais, au troisième tour. Pour ce match particulier, c’est leur adversaire de toujours, les chats de Nekoma, qu’ils affronteront, avec notamment l’un des amis d’Hinata, Kenma, qui ne semble pas particulièrement passionné par le volley-bal. D’ailleurs, c’est en partie le point de vue de Kenma qui sera mis en avant pendant 1h30 et non celui de Karasuno. La volonté de l’auteur de mettre ce personnage au centre du match réservera de bonnes surprises, notamment à cause de la personnalité mystérieuse de celui-ci.

 

II) Les éternels rivaux : Les corbeaux vs Les chats

Pendant Haikyu : La guerre des poubelles, un certain nombre de parallèle sera faite entre les deux équipes représentant chacun un animal différents. Et si aux première abord, on se demande pourquoi, le scénario et l’animation nous font rapidement prendre conscience que c’est leur style de jeu qui en découle.

L’équipe de Karasuno, surnommée les corbeaux, est une joue plutôt un volley explosive. Leur style de jeu est rapide, agressif et imprévisible. L’association entre Hinata et Kageyama en est l’exemple parfait : leurs attaques rapides et synchronisées laissent souvent les adversaires sans réponse. À l’image des corbeaux, les joueurs de Karasuno sont résilients et opportunistes. Ils prennent des risques, s’adaptent aux situations changeantes, et reviennent toujours plus forts après une chute. Cette ténacité est la marque de fabrique de Karasuno. En face, l’équipe de Nekoma, symbolisée par les chats, est tout en finesse et stratégie. Leur force réside dans une défense solide et une adaptation constante à leurs adversaires. Kenma, le passeur de Nekoma, orchestre chaque mouvement avec une précision calculée, rendant leur jeu méthodique et réfléchi. Comme les chats, les joueurs de Nekoma sont agiles, patients et stratégiques. Ils observent, attendent le bon moment pour agir, et exploitent les faiblesses de leurs adversaires avec une efficacité redoutable.

Les animaux emblématiques de ces équipes ne sont pas choisis au hasard. Les corbeaux de Karasuno symbolisent la ténacité et l’opportunisme, des traits que l’on retrouve dans leur style de jeu agressif et leurs contre-attaques fulgurantes. Les chats de Nekoma, eux, incarnent l’agilité et la stratégie, se reposant sur une défense inébranlable et une exploitation patiente des erreurs adverses.

Cette confrontation est donc une occasion en or de démontrer les capacités des deux équipes, rivales depuis des années grâce à leurs anciens coachs, pour notre plus grand plaisir bien sûr.

III) Le plaisir de jouer, c’est ça la passion

©2024″HAIKYU!!” Project ©H. Furudate / Shueisha

Si le début du film commence par la formule classique des matchs du manga avec les différentes attaques des équipes, c’est bien le point de vue de Kenma qui va nous intriguer davantage ! Passionné de jeux vidéo, le jeune Kenma Kozume ne voit pas le volley-ball de la même manière que Hinata. C’est son ami d’enfance Kuro qui l’a initié, et depuis, Kenma est devenu le passeur de Nekoma. Là où le manga brille, c’est que malgré son détachement évident face au volley-ball, Kenma est un passeur de génie grâce à son analyse du jeu et son intelligence. Il s’adapte à l’adversaire mais ne s’efforce que s’il voit une bonne opportunité de contre-attaquer. On se rappelle dans les précédentes saisons comment il s’énervait contre la gravité pour aucune raison, car elle ne lui permettait pas sauter plus haut.

Ce qui rend la psychologie de Kenma intéressante, c’est qu’il aborde un match de volley comme un jeu vidéo. Si le jeu n’est pas assez intéressant pour lui, son plaisir s’envole, et c’est là toute la problématique de ce joueur. Le seul intérêt qu’il trouve au moment de rivaliser avec Karasuno, c’est Hinata, le petit allié qui saute vite et haut et qui surprend Kenma avec ses frappes et sa course. Vous serez sans doute surpris par la stratégie assez masochiste que Kenma met en place pour démoraliser Hinata. (On en a eu des frissons !)

L’auteur maîtrise parfaitement l’analyse du jeu en fonction de la personnalité des joueurs et de leurs caractéristiques. On peut aisément différencier les personnalités des joueurs, et cette diversité des caractères rend le film Haikyu : La guerre des poubelles unique et le film complet. Depuis la saison 1, on remarque bien dans le film la progression des deux équipes et de leurs points forts, qui, même s’ils sont mis en avant, ne font pas toute l’œuvre. On est surpris à chaque moment, et les émotions mélangées à une musique d’espoir et de persévérance nous plongent sans effort dans cet univers peu commun. L’auteur jongle habilement entre l’analyse du jeu, des personnages, des temps forts, des temps faibles et des flashbacks qui nous font comprendre le comportement de Kenma, un garçon à part qui retrouve les composantes de joueur dans le volley.

Le film ne peut que vous donner envie d’enfiler un maillot et des chaussures de volley-ball ! Rappelez-vous des Jeux Olympiques de 2021, où l’équipe de France a remporté la médaille d’or. Pour ceux qui ont suivi leur aventure, vous savez que dans ce sport, chaque point compte et que rien n’est gagné d’avance. C’est un sport d’émotion, où chaque point est une bataille intense. Le film capture parfaitement l’essence du volleyball, mettant en lumière non seulement les compétences techniques et les stratégies, mais aussi les émotions brutes et la détermination des joueurs.

On ressent cette montée d’adrénaline à chaque point marqué, à chaque bloc réussi, et à chaque contre-attaque audacieuse. Kenma, malgré son apparente indifférence, nous montre une autre facette de cette passion. Pour lui, le volley-ball est comme un jeu vidéo où chaque mouvement doit être calculé, chaque stratégie doit être parfaite. Son duel contre Hinata, qui aborde le jeu avec une énergie débordante et une passion contagieuse, crée un contraste fascinant.

Conclusion

Haikyu : La guerre des poubelles est un hommage vibrant à l’esprit du sport et à la passion des joueurs. Le film capte l’intensité du match de Karasuno et Nekoma, tout en explorant la psychologie des personnages à travers le regard unique de Kenma. Le contraste entre les deux équipes, symbolisé par leurs animaux emblématiques, ajoute une profondeur captivante à l’intrigue.

L’animation dynamique et la bande sonore émotive renforcent chaque moment clé, rendant ce film mémorable et inspirant. Le film célèbre le volleyball, la persévérance et l’esprit d’équipe, en offrant une expérience incontournable pour les fans et les nouveaux venus. On conseille fortement de voir les 4 saisons avant de commencer le film pour une meilleur compréhension.

HAIKYU! : La guerre des Poubelles

9

Note

9.0/10

POINTS POSITIFS

  • L'animation qui fait tout
  • La rivalité corbeaux contre chats
  • Le point de vue de Kenma
  • Les flashbacks très intéressants
  • Une bande son à couper le souffle
  • On attend le prochain film avec impatience

POINTS NÉGATIFS

  • C'est trop court...
, , , , ,

justmr

Fan de jeux vidéo et d'animation japonaise depuis mon enfance, j’espère partager ma passion avec tous les curieux.

Laisser un commentaire