Sony – La firme confirme censurer des contenus explicites

Soul Calibur VI

En 1994, Sony sortait au Japon la PlayStation 1 qui su attirer un public mature grâce à des jeux violents, sexualisés ainsi qu’une communication hors du commun ! En 2019, Sony aurait-il oublié comment ils ont réussi à percer le milieu vidéoludique ?

Oui, la question se pose au vu d’une interview accordée au Wall Street Journal via Engadget, concernant l’avenir de Sony et des jeux vidéo…Et cela risque de surprendre de nombreux joueurs ! Pourquoi ? Car Sony annonce de nouvelles règles.

Tout d’abord, la firme annonce qu’elle appliquera ses propres règles pour évaluer et noter le contenu de ses jeux. Aurons-nous le droit à une nouvelle signalétique pour les jeux en plus des notations traditionnelles telles que PEGI et ESRB ? La question reste posée.

Mais le reste de l’interview nous laisse dubitatif, car Sony souhaite censurer le marché américain et européen en offrant un contenu équilibré qui n’entrave pas la croissance et le développement des plus jeunes. Sic !

Puis la firme explique qu’elle souhaite filtrer tout contenu XXX dans ses versions occidentales. En gros, il ne serait plus possible de jouer à Dead or Alive : Xtreme Beach Volleyball avec des filles en bikini, jouer à des Visual Novel sexy ou encore s’éclater à Devil MC Cry 5 dont une scène fut censurée en Europe exclusivement sur la PlayStation 4 de Sony

 

C’est là que le bât blesse, car le Japon n’aura pas cette censure au vu des nombreuses productions locales et de leur culture. Mais pourquoi nous ? Une question qui reste une nouvelle fois sans réponse !

Si on synthétise l’interview, les jeux en Europe et Amérique seront censurés des formes sexy ou encore des cinématiques modifiées…Mais ne vous inquiétez pas, il sera toujours possible de tuer dans de nombreux FPS, de vendre de la drogue dans GTA ou encore d’écraser des personnes dans Carmageddon … Cette censure, nous semble disproportionné étant donné que le PEGI en France déconseille les jeux sexualisés aux moins de 18 ans…

Au final, une fesse ou un bout de seins est-il plus traumatisant qu’un FPS gore ? Qu’un Outlast ? Ou jeu psychologique ? N’hésitez pas à nous faire part de votre avis dans les commentaires de GeekNPlay ou sur les réseaux sociaux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire