Rachat d’Activision/Blizzard – Bobby Kotick s’exprime dessus via une lettre!

Partager sur les réseaux sociaux :


Activision/Blizzard

Le rachat d’Activision/Blizzard est sans doute le feuilleton le plus suivi et le plus commenté de la sphère vidéoludique. Aujourd’hui, on revient une nouvelle fois là-dessus via un message de Bobby Kotick.

Dans un premier temps, rappelons que Bobby Kotick est le PDG d’Activision Blizzard King et que celui-ci a voulu donner sont pont de vu concernant le passage en phase 2 de la Commission Européenne annoncée hier ! Pour cela, le patron à décidé de faire une lettre que vous pouvez lire ci-dessous :

« SANTA MONICA, Calif.—(BUSINESS WIRE)—Activision Blizzard, Inc. (Nasdaq : ATVI) Le PDG Bobby Kotick a envoyé aujourd’hui la lettre suivante à tous les employés.

L’équipe,

J’ai voulu prendre un moment en dehors de notre saison de lancement réussie et chargée pour faire le point sur nos progrès vers la finalisation de notre fusion avec Microsoft. Dans un contexte de concurrence mondiale accrue de la part d’entreprises disposant d’énormes réserves de talents et de ressources, le fait de faire partie d’une entreprise ayant accès aux talents du monde entier nous aidera à pourvoir les milliers de postes que nous aurons à pourvoir au cours des prochaines années.

Nous avons été, et serons, en concurrence féroce pour attirer et retenir les talents dont nous avons besoin pour créer un contenu qui répondra aux exigences de nos audiences croissantes. Le fait de faire partie de Microsoft nous aidera à mieux réaliser nos ambitions et à satisfaire les exigences élevées de nos publics.

Comme nous l’avons dit lorsque nous avons annoncé notre fusion, il s’agit d’un long processus. Nous avons déjà reçu les approbations de pays comme le Brésil. Après un examen approfondi de la transaction, l’autorité brésilienne est arrivée à la conclusion que nous évoluons dans un secteur hautement dynamique et concurrentiel et que la fusion ne nuira en aucune façon à la concurrence.

Nous continuons à travailler en coopération avec les régulateurs des autres juridictions, et le processus avance comme nous l’avions prévu. Étant donné qu’un si grand nombre de grandes entreprises mondiales sont désormais en concurrence dans le secteur des jeux, qui représente près de 200 milliards de dollars, il est compréhensible que les autorités de réglementation tentent de mieux comprendre ce secteur. Cette semaine, la Commission Européenne a annoncé que nous étions entrés dans la deuxième phase de notre examen dans cette région du monde. Nous continuerons à coopérer avec la Commission européenne où, dans les pays qu’elle représente, nous avons de nombreux employés. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Microsoft pour engager activement les régulateurs dans d’autres pays clés afin de répondre à leurs questions et de leur fournir des informations pour les aider dans leur examen. Des personnes de toutes nos unités commerciales et fonctions ont été impliquées dans ce travail de réglementation, et je tiens à remercier chacun d’entre vous pour votre travail inlassable et votre engagement à mener à bien cette fusion, dont nous continuons de penser qu’elle sera clôturée au cours de l’exercice fiscal actuel de Microsoft, qui se terminera en juin 2023.

Nous restons enthousiastes à l’idée des superbes jeux que nous continuons à lancer, de la croissance que nous espérons voir se produire grâce à l’investissement d’un grand nombre d’entreprises dans le secteur, et de l’achèvement de la fusion avec Microsoft, qui nous permettra d’être plus compétitifs.

Merci pour votre passion, votre enthousiasme et votre engagement envers l’excellence.

Avec toute ma gratitude,

Bobby « 

Comme vous pouvez le voir, le patron met en avant la lutte acharnée dans le secteur ne fait que s’accroitre, puis il évoque la nécessité du rachat pour retenir les talents, sous-entendu qu’ils pourraient partir ailleurs et affaiblir le groupe. A côté de cela, Bobby Kotick déclare qu’avec le rachat de Microsoft des milliers de nouveaux emplois seront à pouvoir par la suite. Pour finir, il fait un petit tacle à la commission européenne en rappelant que le Brésil a donné son approbation au rachat… Vous l’avez compris, la lettre du PDG sert à valoriser Microsoft, les emplois et à noter que la concurrence vidéoludique est saine et acharnée, et qu’il faudrait du coup accepter le rachat ! Maintenant, une question se pose : Est-ce la Commission Européenne appréciera la lettre ? Ou celle-ci aura l’effet inverse ? La réponse dans quelques temps.

On finira cette actualité en rappelant que l’accord de rachat a 68,7 milliards de dollars doit être accepté ou refusé au plus tard le 23 mars 2023, soit dans un peu plus de 4 mois…En attendant, celui est actuellement en phase 2 chez la commission européenne, mais également auprès des autorités de la concurrence britannique depuis le mois de septembre et par les Etats-Unis depuis le début de l’année 2022.

Voilà, vous savez tout sur le feuilleton de l’année. De votre côté, pensez-vous que le rachat sera validé ? Ou pas ?N’hésitez pas à nous en faire part sur GeekNPlay ou sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Qu'en pensez-vous ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

Bomboy

Encyclopédie vidéo-ludique au service de GeekNPlay. Je suis un ancien dinosaure détenant le savoir! Toi l'abonné, tu peux m’appeler PAPA!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire